La biomasse résiduelle est transformée en biocarburant par un procédé de pyrolyse. Le Pyrobiom est une huile pyrolytique, une énergie qui réduit les gaz à effet de serre (GES) ainsi évite l’acquisition de crédit carbone pour les grands industriels.

Dernières nouvelles

Contextes locaux

Depuis quelques années, de profondes mutations se sont produites, pour diverses raisons, dans le domaine forestier. Dans le cadre de cette décroissance ...

Contexte québécois actuel

Historiquement les paliers de gouvernements ont généralement accordé aux filières énergétiques un caractère stratégique important, et ce, encore à ce jour. Ils ...

La philosophie de Pyrobiom

Une véritable passion pour l’énergie renouvelable et possédant une propension pour les affaires. Des gens qui possèdent la vision et des valeurs ...

Pourquoi nous choisir?

La clientèle
La clientèle visée est clairement définie. L’analyse de la règlementation québécoise permet d’identifier deux principaux segments de clients potentiels dans le marché du Québec soit, les consommateurs d’énergies fossiles et les distributeurs de ces énergies ainsi que des segments secondaires potentiels.
La menace importante
La menace importante des biocombustibles à base de produits agricoles pour le marché alimentaire est très grande. Le biocombustible produit à partir d’une autre source d’intrant, les résidus forestiers, vient ajouter de la valeur à notre stratégie et réduire la pression sur le marché alimentaire mondial.
Le principal enjeu
Le principal enjeu, la lutte contre le changement climatique, se mondialise, ainsi, l’impact et les objectifs de réduction des GES deviennent de plus en plus importants. L’instauration d’un mécanisme de « cap and trade » vient d’être mise en vigueur au Québec. Nous avons un rôle majeur à jouer pour atteindre ces objectifs ambitieux et cela passe nécessairement par des solutions de production d’énergie qui génère moins de GES. L’épuisement progressif des ressources en hydrocarbures est un autre enjeu majeur pesant sur l’approvisionnement en énergie. Selon l’Agence Internationale de l’Énergie, la production de pétrole pourrait commencer à décroître vers 2020.
Le segment de marché
Le segment de marché visé est mesurable dans son ensemble et est bien défini. Depuis janvier 2013, 117 entreprises québécoises industrielles ont le devoir d’acheter des crédits-carbone à un prix minimal prévu de 10 $ la tonne de GES. Les entreprises de transport et de production d'hydrocarbures seront à leur tour visées en 2015. Ce segment à lui seul représente des consommateurs de pétro-carburant à la recherche d’un produit de remplacement.